Ce n’est un secret pour personne : fumer nuit à la santé et cela peut avoir un impact sur votre polyarthrite rhumatoïde. (1)

Isabelle Deshors, infirmière-tabacologue, vous donne des conseils pour vous aider à arrêter de fumer



Le tabac est un facteur de risque de la polyarthrite rhumatoïde

 

La polyarthrite rhumatoïde est une maladie complexe, dont l’origine est mal connue. Plusieurs facteurs de risque ont, en revanche, été identifiés, dont le tabac.

Il est en effet établi que le risque de développer une polyarthrite rhumatoïde est multiplié par 2 chez un gros fumeur.(2)



Les effets positifs d’une vie sans tabac


Voici quelques informations qui pourraient peut-être vous motiver à arrêter de fumer. En effet, les bénéfices de l’arrêt du tabac se manifestent dès les premiers jours. (3)

Bénéfices attendus après l‘arrêt du tabac (3)

  • Votre pression sanguine et vos pulsations cardiaques redeviennent normales.
  • Le monoxyde de carbone est complètement éliminé de votre corps.
  • Vos poumons commencent à chasser le mucus et les résidus de fumée.
  • Le corps ne contient plus de nicotine.
  • Votre goût et votre odorat s’améliorent.
  • Votre respiration est plus facile.
  • Votre énergie augmente.
  • Les problèmes respiratoires et la toux s’apaisent.
  • Votre voix devient plus claire.
  • Vous êtes de moins en moins essouffé(e).
  • Votre teint s’éclaircit et vos rides sont moins marquées.
  • Vos dents sont plus blanches.
  • Votre haleine devient plus agréable.
  • Les troubles de l’érection chez l’homme disparaissent ou diminuent.
  • La fertilité, chez l’homme comme chez la femme augmente.
  • Vous devenez plus calme, plus concentré(e) et plus serein(e).
  • Le risque d’infarctus du myocarde diminue de moitié.
  • Le risque d’accident vasculaire cérébral est équivalent à celui d’un non-fumeur.
  • Le risque de cancer du poumon continue de diminuer.


Je décide d’arrêter de fumer



Si vous décidez d’arrêter de fumer, vous pouvez entreprendre votre démarche seul(e) ou avec le soutien de structures et de professionnels de santé. Ils peuvent vous apporter un suivi personnalisé et un soutien psychologique. Votre médecin ou pharmacien pourra également vous proposer un traitement de substitution nicotinique. (3)



Je me fais aider

 

L’accompagnement au sevrage tabagique par des professionnels de santé est un facteur clé de la réussite. Il peut être effectué par votre médecin traitant qui peut faire appel, si besoin, à un tabacologue, un addictologue ou un psychologue… Il peut aussi vous adresser à un centre spécialisé dans l’arrêt du tabac.

L’accompagnement peut prendre la forme d’entretiens et de consultations de soutien plus ou moins espacés, ou d’une thérapie comportementale et cognitive (TCC). (3)


Le traitement de substitution nicotinique vise à diminuer l’envie de fumer et à réduire les symptômes de manque. La nicotine fournie par les patchs, comprimés ou gommes à mâcher arrive au cerveau sans passer par les poumons et soulage la sensation de manque.
Les études scientifiques ont montré que les substituts nicotiniques sont efficaces pour vous aider à arrêter le tabac : ils augmentent vos chances de réussir de 50 % à 70 %. Ce traitement facilite la transition jusqu’à l’abstinence totale au tabac. (3)

Ces traitements peuvent être prescrits par les professionnels de santé et certains bénéficient d’une prise en charge par l’assurance maladie : demandez conseil à votre médecin et votre pharmacien. (3)

Pour trouver la motivation, et pour vous faire accompagner, consultez le site tabac-info-service.fr.



  1. Ameli. Polyarthrite rhumatoïde. https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/polyarthrite-rhumatoide/comprendrepolyarthriterhumatoide­#:~:text=La%20polyarthrite%20rhumato%C3%AFde%20est­%20une,pour%20qu'elle%20se%20d%C3%A9clenche (consulté le 01/06/22)
  2. Smolen JS et al. Rheumatoid arthritis. Nat Rev Dis Primers. 2018;4(18001):1-23
  3. Ameli. Tabac. https://www.ameli.fr/hauts-de-seine/assure/sante/themes/tabac (consulté le 01/06/2022)

FR-IMMR-220101 - 02/2024