J’utilise quelques astuces pour appr­écier mes repas

 

Des troubles du goût et de l’odorat peuvent être ressentis par les patients parkinsoniens. (1)

Quelques conseils :

  • Ajouter herbes aromatiques, épices, condiments et sauces dans vos plats. (2)
  • Rééduquer votre odorat en faisant de petits exercices quotidiens (exemple : sentir deux fois par jour des odeurs différentes pendant 10 secondes). (1)


Je pense à limiter mon hypers­alivation et améliorer ma déglutition

La maladie de Parkinson peut entraîner une hyper­sali­­­­vation, liée à des difficultés à conserver la salive dans la bouche et à l’avaler. Au-delà de la gêne sociale, elle peut perturber l’hygiène dentaire. (4)


Quelques conseils pour limiter l’impact de l’hypersalivation (5)

  • Avaler régulièrement durant la journée.
  • Maintenir la tête et le menton bien droits.
  • Consulter votre médecin : certains médicaments ou traitements peuvent être prescrits pour limiter l’hypersalivation.

Quelques conseils en cas de troubles de la déglutition(6)

  • Privilégier les aliments sous forme de purée, hachés ou de liquides épaissis.
  • Consulter un(e) orthophoniste pour vous aider à adapter la texture des aliments et des liquides et ainsi réduire le risque de « fausses routes » tout en évitant le risque de dégoût alimentaire devant une texture trop éloignée de la normale.


Je favorise ma digestion

La constipation touche 30 à 60 % des patients parkinsoniens. (4)

Quelques conseils pour limiter l’inconfort lié à la constipation (4)

  • Boire régulièrement (au moins 8 verres d’eau par jour).
  • Maintenir une activité physique autant que possible, en particulier la marche
  • Recourir à des moyens non médicamenteux : huile d’olive, aliments riches en fibres, fruits, jus d’orange glacé à jeun, simple verre d’eau avant le lever, suppositoires de glycérine, eau riche en magnésium.
  • En cas de constipation chronique, votre médecin pourra vous prescrire un traitement laxatif.

La gastroparésie touche 90 % des patients parkinsoniens. (7)
Elle est caractérisée par un ralentissement des mouvements de l’estomac qui retarde son évacuation, en particulier lorsque les plats absorbés sont solides. (7,8)

Quelques conseils en cas de gastroparésie (8)

  • Fractionner les repas en mangeant des petits volumes à intervalles réguliers.
  • En parler à mon médecin traitant ou à votre neurologue : un changement de stratégie thérapeutique peut alors être recommandé.


Je maintiens mon poids

 


Vérifiez régulièrement votre poids. Si nécessaire, une prise en charge nutritionnelle personnalisée peut être envisagée en complément de l’approche thérapeutique. (9)

En cas de perte d’appétit (10)

  • Enrichir votre alimentation en protéines et matières grasses (animales ou végétales) : des petites portions d’aliments riches en énergie sans augmenter le volume de votre assiette.

Dans le cas d’une prise de poids

  • Je ne débute aucun régime sans en parler à mon médecin traitant ou à mon neurologue.


  1. Haehner et al. Olfactory Training in Patients with Parkinson’s Disease. Plos one. Avril 2013, Volume 9, n°4.
  2. Parkinson Canada. E-L’Actualité Parkinson. Des conseils pour manger sainement et atténuer les symptômes de la maladie de Parkinson. Disponible sur : https://lactualiteparkinson.com/des-conseils-pour-manger-sainement-et-attenuer-les-symptomes-de-la-maladie-de-parkinson/ (Consulté le 14/02/2023).
  3. Fiche conseil. Maladie de Parkinson et santé bucco-dentaire. Disponible sur : https://www.franceparkinson.fr/wp-content/uploads/2021/02/Fiche-conseil-Maladie-de-Parkinson-etsante-buccodentaire.pdf (Consulté le 14/02/2023).
  4. HAS. Guide du parcours de soins Maladie de Parkinson. Septembre 2016. 
  5. La salivation, l’écoulement involontaire de salive et la maladie de Parkinson. Disponible sur : https://www.parkinson.ca/wp-content/uploads/La-salivationl%E2%80%99%C3%A9coulement-involontaire-de-salive-et-la-maladie-de-Parkinson.pdf (Consulté le 14/02/2023).
  6. Tolstrup Andersen et al. Systematic review and evidence based recommendations on texture modified foods and thickened fluids for adults (≥18 years) with oropharyngeal dysphagia.e-SPEN Journal, Volume 8, Issue 4,2013,Pages e127-e134.
  7. Poirier et al. Gastrointestinal Dysfunctions in Parkinson’s Disease: Symptoms and Treatments. Parkinson’s Disease, vol. 2016, Article ID 6762528, 23 pages, 2016.
  8. Soliman. Gastroparesis in Parkinson Disease: Pathophysiology, and Clinical Management. Brain Sci. 2021;11(7):831.
  9. Coudron. Maladie de Parkinson, nutrition et micronutrition. Actualités Pharmaceutiques, Volume 59, Issues 595–596, 2020, Pages 32-36.
  10. AMELI. Amaigrissement et dénutrition : comment y remédier. Disponible sur : https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/am­aigrissement-et-denutrition/amaig­rissement-etdenutrition-comment-y-remedier (Consulté le 14/02/2023).