Icone retour accueil
DOSSIER : Quotidien

Voyage et polyarthrite rhumatoïde

À moins que votre médecin ne vous le déconseille, vous pouvez voyager où bon vous semble avec votre polyarthrite rhumatoïde ! Tous les moyens de transport sont envisageables : voiture, train, avion ou bateau… Toutefois, pour votre confort, veillez à vous ménager un peu d’espace (pour pouvoir vous lever et marcher s’il vous arrive de ressentir quelques raideurs), emportez un oreiller de voyage, et faites autant de pauses que possible lors du trajet.

Prêt(e) à partir en voyage avec une polyarthrite rhumatoïde ?

Quitter sa routine et son cocon peut être inquiétant, même si vous êtes à l’aise avec votre polyarthrite rhumatoïde et désormais habitué(e) à prendre votre traitement. Il est normal de se préoccuper de l’organisation du voyage ou des aléas qui pourraient survenir pendant votre séjour hors de votre domicile ! Alors pourquoi ne pas éradiquer le stress par étapes ?

Si votre objectif est de partir quelques jours loin de chez vous, commencez par de courts séjours en famille avant de partir plus longtemps : vous gagnerez en assurance et pourrez vous familiariser avec l’organisation nécessaire au voyage avec une polyarthrite rhumatoïde et son traitement.

Et si voyager vous inquiète réellement, pourquoi ne pas attendre un peu que vos symptômes soient mieux contrôlés par votre traitement et d’avoir ainsi une plus grande confiance en vos capacités ?

Vous redoutez une poussée de polyarthrite pendant le voyage ?

Si votre état de santé a été stable au cours des quatre derniers mois, une poussée de votre polyarthrite rhumatoïde pendant vos vacances est peu probable. Toutefois, prévenez votre médecin, lors de votre prochaine consultation, de votre intention de partir en voyage. Il vous donnera des conseils spécifiques, selon la destination choisie, et répondra à vos questions ; il sera également en mesure de vous expliquer ce qu’il convient de faire si jamais vos symptômes s’aggravent pendant votre séjour.

Dans tous les cas, si vous partez plusieurs semaines, pensez à faire vos exercices d’étirement pour maintenir votre forme, régulièrement et en douceur !

Pour voyager sereinement, la clef est de s’organiser !

  • Consultez votre médecin avant le départ pour préparer votre voyage et demander les documents dont vous pourriez avoir besoin (ordonnance, certificat de transport, etc)
  • Si vous utilisez régulièrement une poche chauffante pour soulager vos symptômes, pensez à demander une ordonnance à votre médecin pour en prendre une version transportable et l’ajouter dans votre valise.
  • Prévoyez d’emporter tous les médicaments dont vous avez besoin en quantité suffisante pour toute la durée du voyage. Veillez également à en conserver pour les jours suivants votre retour, et n’hésitez pas à programmer d’avance une consultation médicale quelques jours après votre voyage afin de renouveler votre ordonnance si besoin.
  • Assurez-vous d’avoir un système efficace de rappel pour prendre votre traitement pendant vos vacances. Il est toujours plus difficile de s’en souvenir quand on sort de sa routine habituelle ! Préparez donc une alerte pour le jour J…
  • Enfin si vous êtes angoissé(e) ou stressé(e) par votre polyarthrite rhumatoïde en voyage, notez l’adresse email ou le numéro de téléphone de vos différents professionnels de santé (libéraux ou hospitaliers) afin de pouvoir faire appel à eux, où que vous soyez.

Voyager avec un traitement anti-TNF alpha

Si vous avez un traitement par anti-TNF alpha pour votre polyarthrite rhumatoïde, vous pouvez voyager partout… tant que votre traitement vous accompagne ! N’oubliez pas les consignes de transport et de conservation de votre traitement . Conservez le traitement anti-TNF alpha dans un sac isotherme pour le transporter avec vous, selon les recommandations de la notice.

Attention, si vous prenez l’avion, vous devez le garder avec vous, en cabine. En effet, il fait trop froid en soute et votre traitement pourrait perdre de son efficacité. Sur les vols long courrier, le personnel des compagnies aériennes est habitué à fournir des pains de glace : Il est cependant préférable, autant que possible, d’en faire la demande au moment de votre réservation. Emportez une ordonnance mentionnant la Dénomination Commune Internationale (DCI) de votre traitement si vous voyagez à l’étranger. Et n’oubliez pas de demander à votre médecin un certificat (en anglais) attestant de votre maladie et surtout de la nécessité de transporter avec vous, et non en soute, des dispositifs d’injection.

Conseil : Pour obtenir plus d’informations sur les formalités de transport en avion, contactez votre compagnie aérienne quelques jours avant le départ !

Nous vous recommandons également de posséder une copie de ces documents, soit en version papier soit sur une clef USB, dans votre sac ou votre valise, en cas de perte. Cela vous permettra de pouvoir acheter votre traitement sur place si besoin.

Enfin, assurez-vous de la présence d’un réfrigérateur (ou minibar) sur votre lieu de résidence.

PARTAGER CET ARTICLE