Icone retour accueil
DOSSIER : Quotidien

Voyage et MICI

Une Maladie Inflammatoire Chronique de l’Intestin (Rectocolite hémorragique ou Maladie de Crohn) n’empêche pas de voyager ! Sauf indication contraire de votre médecin, vous pouvez donc partir où vous voulez… à condition de bien vous organiser et d’emporter votre traitement !

Préparer votre voyage avec votre médecin

Vous avez un projet de voyage ? Parlez-en à votre médecin, lors de votre prochaine consultation. Il pourra vous rassurer sur votre aptitude à voyager avec votre MICI, vous donner des conseils spécifiques en fonction de votre destination et répondre à vos questions, notamment sur la nourriture et les boissons sur place. Si vous partez à l’étranger, il vous conseillera sans doute de boire de préférence de l’eau en bouteille et d’éviter les ingrédients susceptibles de vous irriter.

Si votre état de santé a été stable ces derniers mois et que vous êtes en rémission, il est peu probable que vous ayez une poussée de votre MICI pendant vos vacances. Toutefois, il est prudent de demander conseil à votre médecin sur la conduite à tenir dans le cas où vos symptômes viendraient à reprendre et/ou à s’aggraver pendant votre séjour. Pensez à noter l’adresse email ou le numéro de téléphone de vos différents professionnels de santé (libéral ou hospitalier), afin de pouvoir faire appel à eux, où que vous soyez !

Avancer étape par étape

Même si vous êtes à l’aise avec votre MICI et avec votre traitement, la perspective de partir en vacances, de quitter sa routine quotidienne peut être inquiétante… Le séjour hors de votre domicile peut emmener son lot de surprises et d’aléas auxquels il faudra faire face ! Alors pourquoi ne pas y aller étape par étape ?

Commencer par de courts week-ends en famille ou entre amis, pas trop loin de chez vous, peut vous permettre de vous familiariser avec l’organisation que nécessitent des vacances. C’est un moyen de prendre confiance en vous avant d’envisager plus sereinement un voyage plus long et/ou plus lointain.

Et si votre MICI vous fait souffrir ou vous fatigue trop, pourquoi ne pas différer un peu votre projet et attendre que vos symptômes soient mieux contrôlés par votre traitement ?

Voyager avec un traitement anti-TNF alpha

Si vous avez un traitement par anti-TNF alpha pour votre MICI, vous pouvez voyager où bon vous semble… tant que vous emportez votre traitement anti-TNF alpha ! Rappelez-vous toutefois que le transport et la conservation des anti-TNFα demande un peu de vigilance, pour préserver la qualité du produit. Conservez le traitement anti-TNF alpha dans un sac isotherme pour le transporter avec vous, selon les recommandations de votre notice.

En cas de voyage en avion, prenez systématiquement le traitement anti-TNF alpha avec vous en cabine, afin d’éviter qu’il ne gèle en soute (ce qui altérerait son efficacité). Sur les vols long courrier, le personnel des compagnies aériennes est habitué à fournir des pains de glace. Il est cependant préférable, autant que possible, d’en faire la demande au moment de votre réservation.

Pour faciliter les formalités, n’oubliez pas de demander à votre médecin une ordonnance mentionnant la Dénomination Commune Internationale du médicament ainsi qu’un certificat (en anglais) attestant de votre maladie et de la nécessité de transporter votre traitement en cabine.

Pour plus d’informations sur les formalités, n’hésitez pas à contacter votre compagnie aérienne quelques jours avant le départ !

Il peut être utile de conserver une copie de ces documents, en version papier ou électronique, en cas de perte : vous pourriez ainsi plus facilement acheter votre traitement sur place si besoin.

Enfin, assurez-vous de la présence d’un réfrigérateur (ou minibar) sur votre lieu de résidence.

Organisez votre voyage !

  • Avant votre départ, consultez votre médecin pour lui demander des conseils ainsi que l’ensemble des documents dont vous pourriez avoir besoin (ordonnance, certificat de transport, etc) ; programmez éventuellement une consultation à votre retour pour renouveler votre traitement.
  • Prévoyez d’emporter tous les médicaments nécessaires, pour toute la durée du voyage. Veillez également à en avoir suffisamment pour les jours suivants votre retour…
  • Programmez une alerte afin d’être sûr de ne pas oublier la prise de votre traitement le moment venu (il est toujours plus difficile de s’en souvenir quand on sort de sa routine habituelle…)
  • Si la perspective de partir loin de chez vous vous angoisse, notez les coordonnées de vos différents professionnels de santé (de ville ou de l’hôpital), pour pouvoir faire appel à eux, où que vous soyez.

PARTAGER CET ARTICLE