Icone retour accueil
DOSSIER : Quotidien Hépatite C

Hépatite C et travail : est-ce compatible ?

L’hépatite C chronique peut entraîner un mal-être physique et psychologique qui se traduit souvent par de la fatigue, de l’anxiété… qui peuvent impacter l’activité professionnelle de la personne malade.1 A l’inverse, le travail constitue pour beaucoup une source d’épanouissement et une forme de thérapie.

Pour en savoir plus sur la fatigue et les troubles de l’humeur, consultez notre article dédié à la vie quotidienne avec une Hépatite C.

Face au travail et à la maladie, chaque personne est différente. La possibilité de poursuivre l’activité professionnelle dépend certes de son état de santé mais aussi du poste occupé et des exigences de l’employeur. Certaines personnes malades arrivent à travailler sans souci ; d’autres doivent se résigner à arrêter totalement de travailler pour s’en remettre. Entre ces deux extrêmes, des solutions intermédiaires existent et correspondent peut-être à l’équilibre que vous recherchez. 2 En cas de doute, parlez-en à votre médecin traitant et n’hésitez pas à vous faire aider par une association.

Arrêt de travail à « temps plein »

Si vous souffrez d’une hépatite C chronique et que votre état de santé le nécessite, votre médecin traitant peut vous prescrire un arrêt de travail.3 Cela peut être utile, par exemple, si votre état de fatigue est tel qu’il ne vous permet pas de travailler et/ou qu’il risque de perturber tous les autres domaines de votre vie.1 La durée de cet arrêt sera déterminée par votre médecin traitant. Si cet arrêt dure plus de 30 jours, une visite de pré-reprise auprès du médecin du travail est obligatoire.3

Poursuite du travail avec des conditions adaptées

Si vous souhaitez travailler et que votre état le permet, sachez qu’un mi-temps thérapeutique sur une courte période ou encore une adaptation de votre poste de travail peuvent être utiles. 1

Le mi-temps thérapeutique (ou temps partiel thérapeutique) peut être prescrit par votre médecin traitant s’il estime qu’un travail à temps partiel peut contribuer à votre rétablissement et ce, même si vous n’avez pas été précédemment en arrêt à temps complet. 2,3 Il permet également d’éviter un arrêt de travail, plus coûteux pour l’employeur. Rapprochez-vous de votre caisse primaire d’assurance maladie pour connaitre la durée maximale de l’indemnisation à laquelle vous pouvez prétendre via ce dispositif. 3

Concernant l’adaptation de votre poste de travail et/ou l’aménagement des horaires, il peut être judicieux d’en discuter d’abord avec le médecin du travail, tenu au secret médical, avant d’entamer des négociations avec votre employeur. 1 Le médecin du travail peut alors imposer à l’employeur d’aménager le temps de travail du salarié. Cependant, l’employeur n’a qu’une obligation de « moyens » et conserve le droit de refuser un aménagement des horaires qu’il juge incompatible avec le fonctionnement de l’entreprise. 2

aide juridique

Enfin, sachez des aides juridiques gratuites existent, comme la ligne « Santé Info Droits » qui répond à toutes questions en lien avec le droit de la santé : https://www.france-assos-sante.org/sante-info-droits/

Sources

  1. Fédération SOS hépatites. C’est dans ma tête ou c’est l’hépatite : fatigue et troubles de l’humeur. Edition 2016. Disponible sur : http://www.soshepatites.org/wp-content/uploads/2016/07/Etre_hepatant_08_2016.pdf
  2. ARCAT. « Hépatite C : un traitement lourd à l’emploi ». Bulletin d’Information pour les Professionnels sanitaires et sociaux de l’entreprise, les membres de DRH, CE, CHSCT… N°41 — 2e trimestre 2012. Disponible sur : https://www.arcat-sante.org/wp-content/uploads/2019/01/BIP41.pdf
  3. Assurance maladie. « Suivi d’une hépatite C chronique » et « Arrêt maladie : les démarches du salarié » [consulté le 02 novembre 2020]. Disponible sur : https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/hepatite-c/suivi-hepatite-chronique
    https://www.ameli.fr/assure/droits-demarches/maladie-accident-hospitalisation/arret-travail-maladie/arret-travail-maladie-salarie

PARTAGER CET ARTICLE