Icone retour accueil
DOSSIER : Prise en charge de la maladie de Parkinson

Une équipe de soins à vos côtés

La prise en charge de la maladie de Parkinson vise à préserver l’autonomie et la qualité de vie du patient en plus de celle de son entourage. Elle fait appel à de nombreux professionnels médicaux et paramédicaux qui mettent en place des traitements médicamenteux associés à des mesures d’accompagnement.

Quel est le rôle de chacun des professionnels de santé ? 1

Neurologue

Pose le diagnostic, explique la maladie, suit le patient, prescrit et ajuste les médicaments, oriente le patient vers d’autres professionnels de santé si besoin.

Médecin traitant

Participe à l’annonce du diagnostic, coordonne la prise en charge, suit le patient.

Infirmier

Participe à l’annonce du diagnostic, au suivi, à l’éducation thérapeutique et réalise certains soins et traitements.

Psychologue, sophrologue

Aide à contrôler les phases d’angoisses, les phases OFF, mieux accepter la maladie, connaître ses limites et étendre le champ des possibles…

Pharmacien

Délivre les médicaments, conseille le patient.

Diététicien

Détecte et traite les problèmes de dénutrition et de perte de poids.

Kinesithérapeute

Intervient dans la rééducation avec des exercices adaptés au stade de la maladie.

Assistante sociale

Informe de l’existence de centres locaux d’information, des aides possibles et participe à la constitution des dossiers de demande d’aide.

Orthophoniste

Prend en charge les troubles de la parole, de la déglutition et de l’écriture.

Ergothérapeute

Aide à organiser le lieu de vie : enlever meubles/tapis inutiles, dégager les passages principaux, mise en place de poignées…

Auxiliaire de vie, aidant

Contribue à diminuer la fatigue et le stress, à économiser de l’énergie et à faciliter le quotidien.

Le médecin pourra orienter son patient vers certains de ces professionnels si leur intervention lui semble adaptée.

Le recours aux aides proposées par les Maisons Départementales de Personnes Handicapées (MDPH) et/ou d’un éducateur médico-sportif peut être nécessaire et bénéfique.

Références

  1. HAS. Guide du parcours de soins Maladie de Parkinson. Septembre 2016.

FR-NEUR-210067-07/2022

PARTAGER CET ARTICLE