Icone retour accueil
DOSSIER : Traitement par anti-TNF alpha

Les anti-TNF alpha au quotidien

L’impact du traitement anti-TNF alpha sur la vie quotidienne

La mise en route d’un traitement par anti-TNF alpha ne doit aucunement venir modifier votre vie quotidienne. Les activités physiques, sportives, les loisirs et le régime alimentaire n’ont pas à être modifiés du fait de la prise d’un traitement par anti-TNF alpha, mais nécessitent parfois des adaptations liées à la maladie inflammatoire elle-même.

Hygiène de vie

Une hygiène de vie convenable (alimentation variée et équilibrée, hygiène corporelle, arrêt de l’alcool et du tabac, activité physique régulière) est recommandée pour tous. Il serait dommage de devoir arrêter le traitement pour des raisons extérieures à celui-ci (infections pulmonaires favorisées par le tabac, bilan hépatique perturbé par l’alcool…).

Alimentation

Concernant l’alimentation, les précautions à prendre visent les voyages dans certains pays étrangers (comme pour tout le monde), particulièrement à risque d’infections gastro-intestinales (diarrhée du voyageur) : dans ce cas, buvez de l’eau capsulée (ouverte devant vous), évitez les crudités, lavez et pelez les fruits, évitez les glaçons, les jus de fruits et lavez-vous les mains plusieurs fois par jour.(1)

Pour des conseils spécifiques, n’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre équipe médicale/paramédicale.

Activité physique

La reprise d’activités sportives doit se faire avec les indications et conseils de votre spécialiste.

N’hésitez pas à en discuter avec votre médecin spécialiste.

Si vous souffrez d’une maladie rhumatismale, demandez-lui à partir de quelle date vous pouvez reprendre une activité physique ou de loisir et si l’activité que vous avez choisie est bien adaptée. Pour les plus jeunes, en âge d’aller à l’école, il est utile de demander un certificat médical d’aptitude pour les cours d’éducation physique.

Si vous souhaitez reprendre une activité sportive :

  • Faites-le progressivement, en douceur et selon vos aptitudes,
  • Restez attentif à la douleur qui doit être votre signal d’alarme.
  • Buvez beaucoup d’eau pour être bien hydraté…

Dans tous les cas, n’hésitez pas à vous adresser aux associations de patients qui sont également là pour vous conseiller.

Soleil

Les traitements par anti-TNF alpha ne contre-indiquent pas aux expositions au soleil.(1) Toutefois, les mesures de prévention contre les cancers de la peau, recommandées à la population générale, s’appliquent aux patients sous anti-TNF alpha : exposition modérée, avec une protection solaire appropriée ; éviter le créneau horaire 12h-16h… (2)

Si vous avez eu des séances de photothérapie et/ou avez eu un cancer de la peau, demandez l’avis de votre spécialiste concernant les précautions à prendre.

Suivi médical

Un suivi médical régulier (dentaire, dermatologique, cardiologique…) est recommandé.

Gestion du traitement anti-TNF alpha au quotidien

Il est important de prévoir les consultations, les analyses et les dates d’injection à l’avance avec les différents intervenants de l’équipe soignante (spécialiste, infirmier(ère), laboratoire d’analyses…). Si vous prenez un traitement ambulatoire, qui se conserve entre +2°C et +8°C, prévoyez à l’avance votre approvisionnement auprès de votre pharmacien et transportez-le en respectant la chaîne du froid, en utilisant une sacoche isotherme par exemple.

Pour plus d’informations sur les conditions de conservation, se reporter à la notice de votre médicament.

A lire aussi : Transport et conservation des anti-TNF alpha

Vos questions sur l’évolution de votre traitement anti-TNF alpha

Les doses ou le rythme de vos injections peuvent-ils changer ?

Les anti-TNF alpha sont des traitements habituellement prescrits sur une longue durée. En fonction de votre maladie et de votre traitement, si les symptômes reviennent ou disparaissent, votre spécialiste pourra envisager une réadaptation du traitement par anti-TNF alpha ou des médicaments associés.

Pouvez-vous arrêter ou reprendre votre traitement ?

La durée de votre traitement est définie par votre spécialiste qui connaît bien votre maladie et les traitements par anti-TNF alpha. L’arrêt prématuré de votre traitement ne doit être fait qu’en accord avec votre spécialiste et dans certaines situations particulières : grossesse, allaitement, infections, rémission de votre maladie… Pour plus de renseignements, vous devez en discuter avec votre médecin spécialiste.

Pouvez-vous changer d’anti-TNF alpha ?

Un suivi de l’efficacité du traitement par votre spécialiste est nécessaire et peut conduire à une réadaptation de votre anti-TNF alpha voire à un changement de traitement notamment lorsque celui-ci n’est plus efficace.

Pour plus de renseignements, discutez-en avec votre médecin spécialiste.

Et si vous oubliez votre traitement ?

Si vous oubliez de faire une injection, vous devez la réaliser ou la faire réaliser au plus tôt (dès que vous vous en apercevez). Puis, vous prendrez la dose suivante à la date qui avait été initialement prévue avec votre médecin.

En cas de doute, vous devez appeler votre médecin spécialiste. Pour plus de renseignements, lisez attentivement la notice de votre traitement et discutez-en avec votre spécialiste. Vous pouvez placer des magnets ou des post-it sur votre réfrigérateur pour vous rappeler les dates d’injection, vous pouvez également programmer des alertes sur votre téléphone.

Et si vous avez injecté plus d’anti-TNF alpha que vous n’auriez dû ?

En cas de traitement ambulatoire, si vous vous êtes injecté plus d’anti-TNFα que prévu ou plus souvent, vous devez prévenir votre spécialiste. Il vous indiquera la conduite à tenir. Gardez avec vous la boîte du médicament, même si elle est vide, en cas de besoin (effets indésirables par exemple) jusqu’à votre prochaine injection.

En résumé : A retenir pour une bonne gestion du traitement anti-TNF alpha au quotidien

  • Votre vie quotidienne doit continuer normalement suite à la prise d’un traitement par anti-TNF alpha. Vous devez utiliser les outils fournis pour vous organiser et bien utiliser votre traitement (par exemple une sacoche isotherme).
  • Vous ne devez pas arrêter votre traitement prématurément sans avis de votre spécialiste. En cas de doute, de suspicion d’infection ou d’infection avérée (fièvre, frissons, infection urinaire…) vous devez contacter immédiatement votre spécialiste.
  • Efforcez-vous de ne pas oublier votre traitement. En cas d’oubli, faites l’injection le plus rapidement possible et reprenez le rythme d’injection à la date prévue initialement.

Pour en savoir plus, consultez notre brochure :

Un carnet de suivi pour votre maladie

Pour vous accompagner dans le suivi de votre maladie et de votre traitement, nous avons conçu pour vous – avec l’aide de professionnels de santé et de patients – des petits carnets à imprimer vous-même, dans lesquels vous pourrez noter l’évolution de votre maladie et de votre qualité de vie, vos prises de médicaments, vos rendez-vous et bilans médicaux…

Sources :

  1. CRI – Club rhumatismes et inflammations – Fiche Information patient PR – Décembre 2010
  2. Ligue contre le cancer – Brochure Grand public « Un bon usage du soleil »

PARTAGER CET ARTICLE