Icone retour accueil
DOSSIER : Traitement par anti-TNF alpha

Précautions à suivre sous traitement anti-TNF alpha

Vous avez un rôle important à jouer dans la gestion de votre santé jour après jour, et dans la prise en charge de votre maladie, notamment pour éviter le risque infectieux.

Infections

Il est important que vous soyez à l’écoute de votre corps et très attentif(ve) à l’apparition d’une infection : elle peut se manifester par des douleurs, de la fièvre, des frissons, une toux, une diarrhée, des brûlures urinaires,(1) par une infection suite à une plaie ou à une carie.(2)

En étant très attentif(ve) aux signes d’infection, l’objectif est de minimiser ce risque et de traiter celle-ci rapidement afin de pouvoir bénéficier pleinement de votre traitement. C’est pourquoi, si vous avez une plaie, de la fièvre, des frissons ou toute suspicion d’infection, vous ne devez pas faire votre injection et vous devez consulter rapidement un médecin qui jugera de la poursuite ou de la suspension temporaire du traitement anti-TNFα.

A faire :

Par quelques gestes simples, vous pouvez considérablement diminuer le risque d’infections :

  • La peau est une protection très efficace contre les agressions extérieures et notamment les microbes.(3) En cas de plaie, une désinfection immédiate est essentielle afin d’éviter une infection.(4)
  • Se laver régulièrement les mains permet d’éviter des sources d’infections.(5)
  • Le brossage des dents permet également d’éviter les infections buccales.(6)

Si vous avez de la fièvre, des frissons, une infection, une plaie, ou une blessure : ne faites pas votre injection et appelez immédiatement votre médecin pour qu’il vous indique la conduite à tenir.(1)

A lire aussi : Anti-TNF alpha et points de vigilance

Vaccinations

Il est impératif d’être à jour dans vos vaccinations avant de débuter un traitement par anti-TNFα.(7)

Si votre situation ou votre mode de vie l’exige (voyages, jeunes enfants, travail), votre médecin traitant ou votre spécialiste pourra vous proposer de réaliser certains vaccins avant la mise en route du traitement par anti-TNFα.(7)

En effet, certains vaccins, dits « vivants » ne doivent pas être effectués au cours du traitement anti-TNFα .

Les vaccins vivants atténués contre-indiqués au cours du traitement par anti-TNFα sont les suivants :

  • BCG
  • ROR (Rougeole, Oreillons, Rubéole)
  • Varicelle
  • Fièvre jaune
  • Grippe (vaccin nasal)
  • Rotavirus
  • Vaccin poliomyélite par voie orale
  • Dengue
  • Fièvre jaune
  • Zona.(12)

Les vaccins autorisés pendant le traitement par anti-TNFα sont :

  • grippe (injectable),
  • hépatites A et B,
  • HPV (contre les infections à papillomavirus humains)
  • pentacoq (vaccins contre les diphtérie, tétanos, poliomyélite, coqueluche, Hæmophilus influenzae b (associés– chez l’enfant)),
  • vaccin quadrivalent DTpolio coqueluche acellulaire (chez l’adulte),
  • vaccin contre les infections invasives à méningocoques, pneumocoque, fièvre typhoïde et polio par voie injectable (7)

Le vaccin annuel contre la grippe (vaccin injectable) et le vaccin anti-pneumococcique sont recommandés (demandez conseil à votre médecin).(7)

A faire :

  • Vérifier avec votre médecin que vous êtes bien à jour dans les vaccinations qui vous sont nécessaires (selon votre mode de vie, votre situation professionnelle…)
  • Prévenir votre médecin de tout changement personnel ou professionnel (voyages, déplacements) qui nécessiterait de vous faire vacciner.

Soins dentaires et consultation chez le chirurgien-dentiste

Un contrôle dentaire avec radio panoramique a pu être demandé avant de débuter le traitement et a pu entraîner des soins dentaires.(2) Un contrôle régulier dentaire et une bonne hygiène bucco-dentaire sont recommandés.(2)

Certains soins dentaires (extractions, abcès…) peuvent présenter un risque, d’autant plus que, sous traitement par anti-TNFα, la susceptibilité aux infections est plus grande. Dans certains cas, il faudra décaler les soins si votre spécialiste décide d’arrêter transitoirement le traitement par anti-TNFα. Si nécessaire, des antibiotiques vous seront prescrits.(2)

Les soins courants (détartrage,…) sont à risque infectieux moindre et ne nécessitent pas l’arrêt du traitement par anti-TNFα. Néanmoins, votre médecin pourra vous prescrire des antibiotiques de prévention.(2)

La mise en place d’un implant ne nécessite pas forcément l’arrêt du traitement par anti-TNFα. Votre spécialiste prendra la décision avec votre dentiste.(2)

A faire :

  • Prévenir votre dentiste de vos traitements.
  • Avoir une bonne hygiène dentaire.
  • Consulter régulièrement votre dentiste, surtout au moindre doute d’infection dentaire.
  • Demander à votre médecin spécialiste son avis sur un arrêt du traitement par anti-TNFα avant des soins dentaires.
  • Le cas échéant, préciser à votre médecin spécialiste les dates d’arrêt et de reprise du traitement par anti-TNFα et si vous avez reçu ou non une prescription d’antibiotiques.

A ne pas faire :

  • Avoir une extraction dentaire sans avoir interrompu le traitement par anti-TNFα.
  • Interrompre votre traitement par anti-TNFα sans avoir demandé l’avis de votre spécialiste.
  • Interrompre votre traitement antibiotique avant la date prévue par votre médecin et sans son avis.

Intervention chirurgicale

Ce que vous savez et ce que vous devez savoir au sujet des interventions chirurgicales.

Interventions chirurgicales programmées

Une intervention chirurgicale est en général programmée à l’avance (pose d’une prothèse, opération d’une cataracte, etc…). Comme toute intervention, elle représente un risque infectieux, particulièrement en cas de traitement par anti-TNFα.(2)

Voici quelques rappels essentiels :

  • Il est important d’informer le chirurgien de vos traitements.
  • Il est important de prévenir votre spécialiste de l’intervention programmée afin d’envisager la conduite à tenir par rapport au traitement.
  • Le traitement par anti-TNFα sera éventuellement arrêté quelques semaines avant l’intervention, selon les recommandations de votre spécialiste. L’arrêt du traitement dépend en effet des facteurs de risques infectieux qui sont tributaires de vos antécédents, du type d’intervention chirurgicale… De même, un traitement antibiotique pourra être prescrit en prévention.(2)
  • Après l’intervention chirurgicale, le traitement par anti-TNFα sera repris selon les recommandations de votre spécialiste, après cicatrisation totale de la plaie et en l’absence d’infection.(2)

Interventions chirurgicales d’urgence

Les interventions chirurgicales “d’urgence” sont en général imprévisibles : il est donc impossible de programmer un arrêt du traitement.(2)

  • Une antibiothérapie de prévention pourra être mise en place,
  • Le traitement par anti-TNFα sera arrêté transitoirement,
  • Votre spécialiste devra être prévenu pour envisager la date probable de la reprise du traitement par anti-TNFα après l’intervention,
  • Ayez toujours sur vous une carte qui indique que vous prenez un traitement par anti-TNFα (nom, date d’initiation du traitement, posologie, coordonnées de votre spécialiste…).

Certains traumatismes comme les brûlures sévères, les plaies cutanées, les fractures ouvertes présentent un risque d’infection potentiel, et votre spécialiste peut vous proposer d’arrêter votre traitement par anti-TNFα.

A faire :

  • Prévenir votre chirurgien de votre traitement
  • Avoir sur vous une carte de surveillance indiquant votre traitement
  • Demander à votre médecin spécialiste son avis sur un arrêt nécessaire du traitement avant l’intervention chirurgicale
  • Reprendre le traitement par anti-TNFα selon les recommandations de votre médecin spécialiste, après cicatrisation totale de la plaie et en l’absence d’infection
  • Préciser à votre médecin spécialiste les dates d’arrêt et de reprise du traitement

Suspicion ou aggravation d’une insuffisance cardiaque

Certains anti-TNFα ne doivent pas être prescrits en cas d’insuffisance cardiaque dite modérée à sévère.(8) Si vous remarquez un essoufflement à l’effort (en montant les escaliers par exemple) ou au repos, un gonflement de vos jambes ou de vos chevilles, une accélération de votre rythme cardiaque, consultez immédiatement votre médecin spécialiste.(8)

Diabète

Le risque infectieux est accentué en cas de diabète mal contrôlé.

Le contrôle du diabète (glycémie normale, HbA1c maîtrisée) dépend de :

  • l’alimentation,
  • l’activité physique,
  • le traitement antidiabétique.(10)

A retenir :

  • Informez votre diabétologue de votre traitement par anti-TNFα et vos médecins que vous êtes diabétique
  • Soyez vigilant sur le risque de blessure (surveillance des plaies)

Prothèses et arthrodèses

Ceci concerne spécifiquement les patients atteints de rhumatismes inflammatoires chroniques comme la Polyarthrite Rhumatoïde, la Spondyloarthrite axiale, ou le Rhumatisme psoriasique.

Les prothèses et les arthrodèses (opérations chirurgicales consistant à bloquer une articulation) sont des sites à risque d’infection.(11)

Une infection qui survient tardivement après la pose d’une prothèse est habituellement due à un microbe véhiculé par le sang à partir d’un foyer infectieux situé à distance.(11)

Il existe des facteurs pouvant favoriser l’infection :

  • un traitement immunomodulateur qui diminue les défenses de l’organisme (chimiothérapie, traitement de fond de certaines maladies inflammatoires)
  • la prise prolongée de corticoïdes
  • le diabète…

Si vous avez de la température, des frissons ou si la zone de la prothèse est gonflée, chaude et douloureuse, vous ne devez pas faire votre injection d’anti-TNFα. Consultez en urgence votre spécialiste ou votre médecin généraliste.

A retenir :

  • Ne pas pratiquer les injections dans la zone de la prothèse.
  • Etre particulièrement attentif aux signes évocateurs d’infection. En cas d’infection, douleur, fièvre, frissons, ne pas faire l’injection d’anti-TNFα et consulter en urgence votre médecin, qui vous adressera à votre spécialiste ou à votre chirurgien si votre état le nécessite.

A demander à votre médecin :

  • Quels sont les moyens pour traiter une infection articulaire après l’implantation d’une prothèse ?

Pour en savoir plus, consultez notre brochure :

Sources :

  1. Fiche Club rhumatismes et Inflammation (CRI) – Que faire en cas d’antécédent ou d’apparition d’infections bactérienne, opportuniste ou fongique ? Janvier 2014.
  2. Fiche Club rhumatismes et Inflammation (CRI) – Conduite à tenir en cas de chirurgie, soins dentaires, brûlures et traumatismes. Décembre 2010.
  3. Hygiène des mains, Guide des bonnes pratiques, C.CLIN Paris Nord (Centre de Coordination de la Lutte des Infections Nosocomiales de l’interrégion Paris Nord), 2001.
  4. Ameli – Comment bien soigner sa plaie ? – Disponible à http://www.ameli-sante.fr/comment-bien-soigner-une-plaienbsp.html?print=1 Consulté le 15/11/2019.
  5. INRS, Se laver les mains pour limiter les risques d’infection – Disponible à http://www.inrs.fr/media.html?refINRS=Anim-023 Consulté le 30/06/2020.
  6. INSERM Pathologies buccodentaires et maladies chroniques : les dentistes à l’écoute des patients – Disponible à https://www.inserm.fr/associations-malades/rencontrer-chercheurs/pathologies-buccodentaires-et-maladies-chroniques-dentistes-ecoute-patients. Consulté le 30/06/2020.
  7. Fiche Club rhumatismes et Inflammation (CRI) – Conduite à tenir en cas de vaccinations – Janvier 2014.
  8. Fiche Club rhumatismes et Inflammation (CRI) Que faire en cas d’antécédent ou d’apparition d’insuffisance cardiaque ?– Décembre 2010.
  9. J. Berrou et coll. Natural Killer cell function, an important target for infection and tumor protection, is impaired in type 2 diabetes. PLoS One. Avril 2013, vol. 8 (4), e62418.
  10. Ameli – Surveillance du diabète. Disponible à https://www.ameli-sophia.fr/diabete/mieux-connaitre-diabete/diagnostic-et-surveillance-du-diabete/surveillance-du-diabete/autosurveillance-de-la-glycemie.html Consulté le 15/11/2019.
  11. Prothèse articulaire en 100 questions. Disponible à http://rhumatismes.net/index.php?id_q=435 Consulté le 15/11/2019.
  12. Vaccination Info Service https://professionnels.vaccination-info-service.fr/Aspects-scientifiques/Compositions-des-vaccins/Vaccins-vivants-attenues Consulté le 15/11/2019.

PARTAGER CET ARTICLE